-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Operation Mali

Mission MINUSMA

MINUSMA (Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali) est une mission de paix des Nations Unies au Mali ayant pour objectifs de stabiliser le pays et d'accompagner le processus politique. La Défense est impliquée dans la MINUSMA depuis 2016.

Les objectifs de la mission onusienne sont :

  • Rétablir la stabilité dans le pays avec le gouvernement malien.
  • Surveiller la mise en œuvre des accords de cessez-le-feu et protéger la population locale contre les menaces directes.
  • Contribuer au processus de paix en soutenant, entre autres, la reconstruction de l'appareil politique dans tout le pays, par le désarmement et la réintégration des différents groupes armés et par l'introduction de patrouilles de sécurité mixtes.
  • Soutenir le déploiement du système de sécurité nationale en travaillant avec la police et la gendarmerie maliennes.

En 2020, la Défense poursuivra sa participation à la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) avec une contribution de :

  • Quelque cinq militaires au quartier général (Centre de renseignement) à Bamako.
  • Une dizaine de spécialistes (analystes et agents de terrain) au sein de l'unité allemande de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR) à Gao.
  • Quelque 55 militaires, faisant partie d'un peloton de multisenseurs au sein de la même unité allemande.

Mission EUTM

L'European Union Training Mission (EUTM) est une mission internationale d'entraînement de l'Union européenne qui a pour but de former l'armée malienne. Les militaires belges contribuent à l'entraînement et au conseil dans le domaine du commandement et du contrôle, de la logistique, du droit international humanitaire et de la protection des civils et des droits de l'homme.

En 2020, la Belgique soutiendra encore la mission européenne d'entraînement des forces armées maliennes (EUTM Mali) avec une quinzaine de militaires, l'accent étant mis sur la participation au pilier conseil de la mission. Dans ce contexte, un soutien ad hoc peut également être apporté au développement et à la poursuite de l'opérationnalisation de la Force Conjointe G5 Sahel (FCG5S).

Les deux détachements de Bamako (EUTM et MINUSMA) seront soutenus tout au long de l'année par un National Support Element (NSE) composé d'une quinzaine de militaires. Le Joint Support Detachment (JSD) à Gao comptera, quant à lui, quelque 25 militaires.

Afin de mieux comprendre la situation dans la région du Sahel au profit des détachements belges déployés dans la région mais aussi de stimuler et d'accroître l'échange d'informations, la Défense engagera trois militaires au quartier général de la Combined Joint Special Operation Task Force française à GAO pendant toute l'année 2020. Ce déploiement permettra également à notre département de mieux analyser les options visant un éventuel engagement au sein de l'opération française Barkhane.

articles récents

Le chef et le ministre de la Défense en visite au Mali

Le chef et le ministre de la Défense ont poursuivi leur voyage de fin d’année. Après s’être rendus à Mazar-e-Sharif, ils ont pris la direction du Mali, et plus particulièrement de Koulikoro le dimanche 21 décembre.

Médailles pour mission au Mali

Le 28 février 2014, une remise de médailles avait lieu à Bourg-Léopold. Elle mettait à l’honneur deux détachements qui s’occupaient de la protection des troupes au Mali dans le cadre de la mission d’entraînement de l’Union européenne (EUTM MLI FP).
La Défense reste présente au Mali et en RDC.

La Défense reste présente au Mali et en RDC

Sur proposition du ministre de la Défense, le Conseil des ministres a marqué son accord sur la participation belge au deuxième mandat de la mission d'entraînement de l'Union européenne au Mali (EUTM Mali) et sur l'engagement d’une vingtaine de militaires belges à Kindu (République démocratique du Congo) pendant trois mois. Ces derniers coacheront la formation des compléments destinés aux Unités de réaction rapide.

Priorité 1 pour la sécurité

Les recrues maliennes marchent dans le camp d’entraînement situé dans la ville de Koulikoro. Elles se préparent à lutter contre l’agitation qui perturbe le nord de leur pays. Raison pour laquelle, l’Union européenne y a envoyé des instructeurs.

Protéger les troupes n’est pas un travail de bureau

Six heures de travail et six de repos. Tel est le rythme professionnel du Bataillon 12 de Ligne Prince Léopold-13 de Ligne depuis décembre. Ses membres surveillent, jour et nuit, le camp d’entraînement de l’Union européenne situé dans la ville malienne de Koulikoro.

Pages