-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Exercices

Exercices

Participer aux opérations à l’étranger ne se fait pas sans une bonne préparation. C’est pourquoi chaque militaire destiné à être envoyé sur un théâtre opérationnel s’entraîne durant une période variant de deux à six mois.

La réussite des Joint Individual Common Core Skills (J-ICCS) est  l’une des conditions sine qua none pour partir en opérations. Tout militaire doit en effet posséder certaines  compétences de base: premiers soins, sécurité militaire, connaissance du droit des conflits armés,  tir ou entrainement CBRN (Chimique, Biologique, Radiologique et Nucléaire). S’ils sont intégrés au sein d’une autre nation,  les militaires belges sont également formés durant une à deux semaines en compagnie de leurs homologues étrangers.

En point d’orgue de la phase pré-mission, des exercices de grande envergure constituent une répétition générale avant le déploiement sur théâtre opérationnel. Ils permettent aux militaires d’approfondir leurs connaissances  et leur opérabilité en groupe. Selon la mission, les détachements suivent le Certification Exercise (CertEx), le Mission Rehearsal Exercise (MREx) ou encore le Serpentex. Il s’agit d’exercices de certification à grande échelle au cours desquels les militaires sont plongés dans des situations permettant de peaufiner les derniers réglages avant le départ. Si tout s’est bien déroulé, le détachement est alors certifié Misson ready

Aussi d’autres formations complètent la préparation: en accompagnement psychologique, physique, culture de la population locale dans la zone d’opération… Rien n’est laissé au hasard avant le départ de nos militaires pour des contrées lointaines.

articles récents

L'EUBG en exercice Quick Lion

Le 1er juillet 2018, la Belgique a pris le commandement de l'European Union Battle Group, relayant ainsi les Pays-Bas. L'EUBG est l'unité de déploiement rapide de l'Union européenne. Du 4 au 15 juin, ils ont participé à l'exercice Quick Lion 18 dans les cantons de l'est.

Guardex : protection côtière interdépartementale

Au large d'Ostende, les services de secours belges, dont la Défense, organisaient un exercice de grande ampleur pendant deux jours. La sécurité maritime et l'antiterrorisme y occupaient une place prépondérante.

Techniques du SEDEE mises à l’honneur lors d'un exercice terroriste

Lors d’un exercice catastrophe de grande ampleur organisé à Gand, les spécialistes du SEDEE ont une nouvelle fois prouvé qu’il formait un élément indispensable dans la chaîne actuelle de l’aide urgente. « Face à des colis ou des véhicules suspects, vous avez besoin de spécialistes comme les nôtres », déclarait Karl, collaborateur au SEDEE.

Nos amis norvégiens attaqués

Une équipe MOST (Mine countermeasures vessels Operational Sea Training) était à nouveau à bord du P901 Castor afin de tester la Task Force 1 de l'escadre de lutte contre les mines de l’OTAN.

MOST teste les équipages de la Task Force 2

Les équipages des deux task groups, qui participent à l'exercice Sandy Coast 2018, sont saturés après plus d'une semaine.Les équipes MOST (Mine countermeasures vessels Operational Sea Training), accompagnées de membres du DCC (Damage Control Center) du Centre de Compétence de la Marine, sont montées à bord du chasseur de mines M917 Crocus pour un exercice asymétrique de lutte contre la piraterie.

Pages