-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Exercices

Exercices

Participer aux opérations à l’étranger ne se fait pas sans une bonne préparation. C’est pourquoi chaque militaire destiné à être envoyé sur un théâtre opérationnel s’entraîne durant une période variant de deux à six mois.

La réussite des Joint Individual Common Core Skills (J-ICCS) est  l’une des conditions sine qua none pour partir en opérations. Tout militaire doit en effet posséder certaines  compétences de base: premiers soins, sécurité militaire, connaissance du droit des conflits armés,  tir ou entrainement CBRN (Chimique, Biologique, Radiologique et Nucléaire). S’ils sont intégrés au sein d’une autre nation,  les militaires belges sont également formés durant une à deux semaines en compagnie de leurs homologues étrangers.

En point d’orgue de la phase pré-mission, des exercices de grande envergure constituent une répétition générale avant le déploiement sur théâtre opérationnel. Ils permettent aux militaires d’approfondir leurs connaissances  et leur opérabilité en groupe. Selon la mission, les détachements suivent le Certification Exercise (CertEx), le Mission Rehearsal Exercise (MREx) ou encore le Serpentex. Il s’agit d’exercices de certification à grande échelle au cours desquels les militaires sont plongés dans des situations permettant de peaufiner les derniers réglages avant le départ. Si tout s’est bien déroulé, le détachement est alors certifié Misson ready

Aussi d’autres formations complètent la préparation: en accompagnement psychologique, physique, culture de la population locale dans la zone d’opération… Rien n’est laissé au hasard avant le départ de nos militaires pour des contrées lointaines.

articles récents

Dynamic Mariner ouvre les voies navigables

Au sud de l'Espagne, dans la baie de Cadix, la frégate Leopold 1 a participé à l'exercice Dynamic Mariner de l'OTAN. « Nous retournons à notre cœur de métier, celui de la guerre high end warfare », déclare le capitaine de frégate Frederik Van de Kerckhove.

Des équipes belges entraînent les chasseurs de mine de l'OTAN

Depuis la semaine dernière, les deux équipes du MOST (Mine countermeasures vessels Operational Sea Training) et le Centre belgo-néerlandais de formation pour les chasseurs de mine sont en action à bord du chasseur de mines néerlandais Zr.Ms M 864 Willemstad et le chasseur de mine allemand FGS M1058 Fulda.

Celtic Uprise valide la coopération franco-belge

Plus de 900 militaires de la Brigade Motorisée belge et de l'Armée de Terre française s’affairaient dans le sud de notre pays au cours de ces deux dernières semaines. Grâce à l'exercice Celtic Uprise, le partenariat qui lie Belges et Français revêt désormais une forme concrète sur le terrain.

Le Léopold I engagé au sein d'un grand exercice canadien

Le vendredi 13 septembre, plus de 2 800 militaires de huit pays différents se réunissaient à Halifax dans le cadre de l'exercice Cutlass Fury 2019. Cet entraînement est la plus importante manœuvre maritime dirigée par le Canada depuis des décennies. Le lundi suivant, 20 navires, dont la frégate belge F930 Léopold I qui fait partie du Standing NATO Maritime Group 1 (SNMG1), s'impliquaient dans l'exercice avec 36 avions.

Exercice appui-feu conjoint

Les équipes appui-feu belge, néerlandaise et allemande se sont entraînées ensemble en vue de coordonner le déploiement simultané de l’artillerie et des avions de chasse. L’opération baptisée ‘Griffin Strike’ s’est déroulée du 27 août au 5 septembre au camp militaire de Baumholder.

Pages