-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Exercices

Exercices

Participer aux opérations à l’étranger ne se fait pas sans une bonne préparation. C’est pourquoi chaque militaire destiné à être envoyé sur un théâtre opérationnel s’entraîne durant une période variant de deux à six mois.

La réussite des Joint Individual Common Core Skills (J-ICCS) est  l’une des conditions sine qua none pour partir en opérations. Tout militaire doit en effet posséder certaines  compétences de base: premiers soins, sécurité militaire, connaissance du droit des conflits armés,  tir ou entrainement CBRN (Chimique, Biologique, Radiologique et Nucléaire). S’ils sont intégrés au sein d’une autre nation,  les militaires belges sont également formés durant une à deux semaines en compagnie de leurs homologues étrangers.

En point d’orgue de la phase pré-mission, des exercices de grande envergure constituent une répétition générale avant le déploiement sur théâtre opérationnel. Ils permettent aux militaires d’approfondir leurs connaissances  et leur opérabilité en groupe. Selon la mission, les détachements suivent le Certification Exercise (CertEx), le Mission Rehearsal Exercise (MREx) ou encore le Serpentex. Il s’agit d’exercices de certification à grande échelle au cours desquels les militaires sont plongés dans des situations permettant de peaufiner les derniers réglages avant le départ. Si tout s’est bien déroulé, le détachement est alors certifié Misson ready

Aussi d’autres formations complètent la préparation: en accompagnement psychologique, physique, culture de la population locale dans la zone d’opération… Rien n’est laissé au hasard avant le départ de nos militaires pour des contrées lointaines.

articles récents

À quoi sert l’armée belge ?

Croiser des militaires armés dans ou à proximité de nos gares, stations de métro, aéroports et autres bâtiments publics ne nous surprend plus. Après les attentats perpétrés à l'aéroport de Zaventem et dans la station de métro Maelbeek, leur présence nous semble parfaitement justifiée. Mais que fait notre armée dans les pays baltes, en Afghanistan, au Mali, en Irak ou au Niger ?

Exercice d'évacuation au Centre des grands brûlés

Le 22 novembre dernier, le personnel du Centre des grands brûlés de l'Hôpital Militaire Reine Astrid de Neder-Over-Heembeek participait à un grand exercice d'évacuation. La simulation avait pour but de revoir et clarifier la procédure à adopter en cas d'incendie. Les pompiers de Bruxelles prenaient également part à cet entraînement.

Entraînement tropical pour opérations spéciales

Le Special Operations Regiment suit un entraînement au Gabon. Quelque 800 soldats des Composantes Terre, Air et Médicale sont déployés dans ce pays africain. Des unités du US Marines Corps et des parachutistes gabonais participent également à cet exercice visant un échange d'expertises dans divers domaines.

L’Infanterie belge dirige les combats en Lituanie

Dans les bois qui encerclent le village lituanien de Pabradé, retentissent des coups de feu et les rumeurs d’une intense activité. Le groupement tactique international Enhanced Forward Presence compte actuellement plus de 250 militaires belges dont des « infanteristes » du Bataillon Libération – 5 Ligne.

Transport aérien exceptionnel

L'exercice de grande ampleur Tropical Storm se déroule au Gabon (Afrique centrale) de la mi-novembre à la mi-décembre. Diverses unités de la Composante Terre, Air et Médicale participent à cette manœuvre biennale.

Pages