-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Composante Terre

La Composante Terre

La Composante Terre est la plus importante en termes d'effectifs. Elle se compose de deux brigades incluant une unité d'artillerie, de deux bataillons du génie, d'un bataillon ISTAR (Intelligence, Surveillance, Target Acquisition and Reconnaissance), de deux unités logistiques et de trois groupes de Systèmes de Communication et d'Information (CIS). Une troisième unité logistique, une unité de la Police Militaire, une unité Information Operations, le Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins Explosifs (SEDEE), une unité Field Accomodation (FAU), un groupe Movement Control (MCG) ainsi que quatre camps d'entraînement et un centre de formation destinés aux troupes terrestres complètent le dispositif.

Quelque 10 500 hommes et femmes y travaillent. Leur mission est de se préparer et de s'entraîner pour les opérations à l'étranger. La Composante Terre envoie en permanence des centaines de militaires dans le monde, et ce sur terre comme sur mer : participation à la coalition de l'OTAN dans les pays baltes, appuis en Afghanistan, à l'armée irakienne et à la coalition en Irak, appuis au Mali, Boarding team à bord de navires, participation aux PPM dans divers pays africains.

La Composante Terre et ses 35 unités sont impliquées dans de nombreuses opérations internationales. Ces dernières effectuent un large éventail de missions. Les troupes terrestres offrent également un appui à notre population et assurent ainsi notre défense.

La devise de cette composante est With people, amongst people and for the people parce que ses militaires sont toujours sur le terrain et au cœur des conflits. Avec leurs collègues, ils sont en contact direct avec les civils et leurs opposants. Leurs missions constituent des défis à relever en permanence.

Le Quartier Général de la Brigade Motorisée

Bataillon 12 de Ligne Prince Léopold-13 Ligne (Spa), Bataillon Carabiniers Prince Baudouin-Grenadiers (Bourg-Léopold), Bataillon Libération-5 Ligne (Bourg-Léopold), Bataillon de Chasseurs Ardennais (Marche-en-Famenne), Bataillon 1/3 Lanciers (Marche-en-Famenne), Bataillon ISTAR (Intelligence, Surveillance, Target Acquisition and Reconnaissance) (Heverlee), Bataillon d'Artillerie (Brasschaat), Bataillon 4 Génie (Amay), Bataillon 11 Génie (Burcht), 4 Groupe Systèmes de Communication et d'Information (Marche-en-Famenne), 10 Groupe Systèmes de Communication et d'Information (Bourg-Léopold), 4 Bataillon Logistique (Marche-en-Famenne), 18 Bataillon Logistique (Bourg-Léopold), Camp Beverlo (Bourg-Léopold), Camp Marche
(Marche-en-Famenne).

Le Quartier Général de la Special Operations Regiment

2 Bataillon de Commandos (Flawinne), 3 Bataillon de Parachutistes (Tielen), Special Forces Group (Heverlee), Centre d'Entraînement de Commandos (Marche-les-Dames), Centre d'Entraînement de Parachutistes (Schaffen), 6 Groupe Systèmes de Communications et d'Information (Peutie)

articles récents

"Personne d’autre que la Défense n’aurait pu le faire"

Ce 29 avril, le ministre Philippe De Backer, président de la taskforce coronavirus, a visité la caserne militaire de Peutie. Celle-ci fait actuellement office de centre logistique pour la réception et la distribution d'équipements médicaux liés à la crise, tels que des masques buccaux.

Les composantes de la Défense en renfort aux centres de soins

Depuis le début de la crise sanitaire qui paralyse la Belgique, la Défense tente d’appuyer la population de différentes manières possibles. Dans les centres de soins à travers le pays, le personnel militaire continue de se rendre disponible afin d’apporter son aide.

Déploiement des ressources de la Défense dans la lutte contre Covid-19. Situation : 24 avril

En ces temps de crise sanitaire mondiale, la Défense poursuit ses missions. Aux opérations extérieures et à celles en cours sur le territoire s'ajoute le soutien à la nation durant la crise du Covid-19.

Visite ministérielle au cœur logistique

Le ministre de la Défense Philippe Goffin a visité le dépôt logistique de Peutie et a rencontré le personnel qui y travaille.

Les auto-écoles militaires passent à nouveau à la vitesse supérieure

Les auto-écoles de la Défense voient également leur fonctionnement normal modifié en ces temps de coronavirus. La formation des conducteurs de véhicules lourds tels que les camions et les véhicules blindés dure normalement deux semaines. Maintenant que les auto-écoles appliquent des mesures de sécurité strictes, cette période est considérablement raccourcie.

Pages