-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Tropical Storm 2019 : sortir de la zone de confort

Tropical Storm 2019 : sortir de la zone de confort

 

Le Gabon semble être un paradis avec ses palmiers en éventail, des sons apaisants provenant d’une jungle à l’arrière-plan et une côte idyllique. Pour le peloton formé de militaires belges, américains et gabonais, tout cela n'est qu'illusion. Lors de l'exercice final Tropical Storm, des militaires des Composantes Terre, Air, Médicale furent confrontés à une situation d'urgence dans laquelle la coopération était indispensable.

Ces dernières semaines, le Special Operations Regiment (SOR) s'entraînait à d’autres types de situations tactiques et déploiements dans plusieurs régions gabonaises. À l'issue de ces exercices, le régiment et ses composants se devaient de montrer les bienfaits de cet entraînement « presté » dans des conditions climatiques extrêmes.

Survie

Dans le scénario de l’exercice, le peloton est placé dans des conditions de survie. Au Gabon, les militaires suivent une formation qui les confronte à des situations extrêmes. Les rudiments comprennent, entre autres, le signalement de leur position à l’aide d’un signal de fumée. L’énorme panache de fumée, non loin de la côte, signalera au C130 le lieu de largage de plongeurs de combat dont la mission est d’établir un contact avec le peloton nécessitant de l’aide.

Pathfinders

En raison du fort courant et du niveau d'eau défavorables, les plongeurs s’approchent de la rive avec des kayaks, vecteur d'insertion silencieux. Une fois sur la plage, ils établissent la liaison avec le peloton. La situation semble pire que prévue : une personne est gravement blessée. Dans la jungle, seule une évacuation médicale par voies aériennes reste possible.

Une opération complexe comme celle-ci nécessite une certaine sécurisation. Un hélicoptère NH-90 Caiman surgit soudainement au-dessus de la mer et progresse en direction de la plage. Quelques instants plus tard, lorsqu’il vole à quelques mètres de la lisière de la jungle, les pathfinders glissent hors de l’hélicoptère le long de cordes épaisses. Ils prennent ensuite position autour du peloton et des plongeurs afin de sécuriser la situation.

Extraction

À peine le NH90 Caiman a-t-il repris de l’altitude qu’un second hélicoptère, un A109 médicalisé, réalise la difficile manœuvre de se poser sur l’étroite plage. Pendant que l'équipage prend en charge les blessés, des bateaux Zodiac des troupes du génie accostent lourdement armés. L'A109 évacue les blessés vers des « cieux plus cléments » et le peloton international embarque dans les Zodiac où il tombe sous le feu de l’ennemi.

Les pathfinders assurent leur mission de sécurisation. Immédiatement, ils engagent le feu. Depuis l’un des Zodiac, une mitrailleuse lourde de type MAG dissipe tout danger. Le courant ne facilite pas le déplacement vers les bateaux mais finalement chacun - dont les éclaireurs-parvient à embarquer. Fin du scénario, fin de Tropical Storm.

Dans ce scénario, les trois composantes auront collaboré avec confiance lors d’un déploiement dans ce type d’environnement. La coopération avec les nations alliées, en l'occurrence le Gabon et les États-Unis, doit également se dérouler sans heurts.

Loin de leurs terrains d'entraînement familiers, nos militaires doivent également mener à bien leurs missions. Que cela se déroule sous le climat tempéré de notre pays ou par ces conditions climatiques extrêmes, la mission prévaut. Ces hommes s'adaptent au champ de bataille et non l'inverse.