-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Phase de tests après la modernisation du Léopold I

Phase de tests après la modernisation du Léopold I

La frégate modernisée Léopold I est à nouveau opérationnelle. Équipée de nouveaux systèmes de détection, elle a quitté Den Helder le 7 septembre 2013 pour rejoindre Zeebruges, son port d'attache. L'entraînement ainsi qu'une batterie de tests commencent pour l'équipage qui doit être fin prêt à assumer ses prochaines missions.

Deux ans auront été nécessaires aux travaux de modernisation du Léopold I entrepris à la Haye par la Marinebedrijf. Ceux-ci font partie d'un programme impliquant l'adaptation des frégates belgo-néerlandaises à de nouvelles menaces et missions dont la piraterie est un exemple.

La principale nouveauté réside dans le placement d'un mât comprenant deux senseurs pour les systèmes Seastar et Gatekeeper. Le Seastar est un radar destiné à la surveillance en surface. Il a été développé pour la détection de petits objets comme de frêles embarcations, des nageurs et même des périscopes. Le Gatekeeper est un système de protection visant la détection et l'identification d'éléments indépendants de taille extrêmement réduite. Les caméras infrarouges et à haute résolution permettent de couvrir 360 degrés lorsque le navire est à quai ou le long de la côte. De plus, le Léopold I est doté de nouveaux systèmes de contrôle dans ses centrales de commandement (Combat Management System) et technique (Integrated Platform Management System). La plate-forme réaménagée pour les hélicoptères peut en accueillir de plus imposants comme le NH90.

La Marinebedrijf  a apporté quelques innovations techniques qui répondent davantage aux normes environnementales. Le refroidissement est régulé sur les nouveaux appareils et lors des opérations dans des zones climatologiques plus chaudes.

L'équipage du Léopold I n'aura pas chômé pour autant pendant la phase de modernisation. Ces deux années auront permis de poursuivre l'entretien tout en se familiarisant déjà aux nouvelles technologies.

La frégate fera encore l'objet de nombreux entraînements et tests à Zeebruges puis à Plymouth (UK) jusqu'à la fin du mois de mars 2014. L'équipage devra dès lors prouver que la frégate sera à même d'assurer ses nouvelles missions.