-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Mise à l’eau du nouveau navire Belgica

Mise à l’eau du nouveau navire Belgica

 

Le futur navire de recherche belge Belgica était mis à l’eau pour la première fois le 11 février dernier dans le chantier naval de Freire à Vigo en Espagne. La livraison du navire aura lieu à Zeebruges au cours du dernier trimestre 2020. 

Une étape importante après la pose de la quille, l'équivalent de la pose de la première pierre d'un bâtiment, il y a un peu moins d'un an. Le navire est actuellement en cours de finition. Il sera doté de tout le matériel et de l'équipement nécessaires avant d’être officiellement mis en service. Le prix de revient de ce projet s'élevant à quelque 54 millions d'euros. 

Après 28 mois de conception et de construction, le navire de recherche Belgica, d’une longueur de 70 mètres, se met à l'eau à un rythme soutenu. Alors que souffle la corne du navire, de nombreux confettis mettent de la couleur dans l'air.  « Le RV Belgica est l’aboutissement d'un projet étonnant », déclare-t-on sur le chantier naval espagnol. Freire, un chantier naval renommé qui existe depuis 125 ans et connu pour la construction de navires de recherche, bénéficiait d’un appel d'offres international en 2018.  Celui-ci portait sur la construction de ce nouveau navire de recherche océanographique à la pointe de la technologie. Ce bâtiment, également construit selon les normes les plus strictes en matière de consommation d'énergie et d'émissions sonores, est conforme à son statut de navire écologique. 

Ce new Belgica sera désormais équipé d'un matériel scientifique de pointe qui permettra, entre autres, de prélever des échantillons à des profondeurs pouvant atteindre les 5 000 mètres. Ce navire sera également silencieux (important pour la recherche halieutique, notamment) et doté d'un léger renforcement contre la glace afin de pouvoir mener des recherches dans les zones arctiques pendant l'été.

Bien que la mer du Nord restera sa principale zone de prospection, sa recherche s'étendra plus loin que l'actuel RV Belgica. À savoir : vers le nord jusqu'au-dessus du cercle arctique, vers le sud en incluant la Méditerranée et la mer Noire et vers l'ouest jusqu'à l'océan Atlantique. Le navire aura une autonomie de 30 jours et effectuera jusqu'à 300 jours de recherche en mer chaque année. « Par rapport à son prédécesseur, cette nouvelle version du RV Belgica est plus grande. Grâce au doublement de l’espace réservé au laboratoire, elle accueillera 28 scientifiques internationaux », déclare le docteur Lieven Naudts, chef du projet New RV à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB). 

« La mer du Nord présente de multiples facettes », déclare l’amiral Yves Dupont, chef de la division Systèmes. « En raison du changement climatique, de nouveaux phénomènes apparaîtront dans nos mers et océans. Nous ne les connaissons pas encore mais la Marine devra s’y préparer. Cela ne pourra se faire qu'en restant étroitement associé à la recherche scientifique et aux modèles construits sur cette base. » 

Le projet New RV a pu voir le jour grâce à la collaboration entre l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB), le ministère de la Défense et la Politique scientifique fédérale (BELSPO). Grâce à cette nouvelle version du RV Belgica et au cadre européen, la Belgique reste à la pointe des sciences et des technologies liées à la mer. Notre pays contribue ainsi au maintien du positionnement de l'Europe en tant que leader mondial dans le domaine des sciences et de l'exploration marines. Afin de soutenir le navire de recherche à l'avenir, la Défense fournira le personnel de commandement et en assurera son appui depuis le port de Zeebruges. Et le président de Freire de conclure la cérémonie en ces termes : « Ce navire naviguera sous pavillon belge mais nos cœurs d’Espagnols battront toujours pour lui. »