-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Mi-parcours de l’engagement belge en Estonie

Mi-parcours de l’engagement belge en Estonie

 

Une compagnie belge dirigée par le Bataillon de Chasseurs Ardennais fait toujours partie du NATO battle group (groupement tactique de l'OTAN) en Estonie. Pendant la mission enhanced Forward Presence, nos militaires travaillent avec leurs collègues estoniens et britanniques.

Depuis début janvier 2019, la compagnie belge participe à l’enhanced Forward Presence en Estonie, mission visant à renforcer la présence de forces de l'OTAN près des frontières russes. L’eFP battle group est basé à Tapa, dans le nord de l’Estonie, à une centaine de kilomètres à l’est de Talinn, capitale du pays. Des troupes terrestres de l’eFP sont également stationnées en Lettonie, en Lituanie et en Pologne.

Le Bataillon de Chasseurs Ardennais de Marche-en-Famenne, avec environ 150 militaires sur place, représente la majeure partie du personnel. Il bénéficie des appuis du 11 Bataillon Génie de Burcht, du Bataillon Artillerie de Brasschaat, des 4 Groupe CIS et 3 Élément d'Intervention Médicale de Marche-en-Famenne ainsi que du 18 Bataillon Logistique de Bourg-Léopold. L’ensemble totalisant 265 militaires belges.

La période d’engagement est à peu près à mi-parcours. « Le bilan intermédiaire est globalement positif », et ce à tous les niveaux. « À plusieurs reprises, nous avons mené des opérations offensives et défensives à des températures pouvant descendre jusqu’à moins 25 degrés. Grâce à l’appui des pays partenaires, nous avons acquis de nouvelles compétences et des procédures que nous pratiquons peu en Belgique. »

Les Belges doivent à présent intégrer pleinement leurs éléments d’appui au sein du groupement tactique. Ils pourront ensuite participer à l'exercice Spring Storm fin avril en tant que machines bien rodées. Il apparaîtra alors clairement dans quelle mesure ils auront atteint l'objectif de coopération opérationnelle fixé avec les pays partenaires. Afin de s’accorder sur les progrès des entraînements et d’en tirer les enseignements nécessaires, des officiers de liaison provenant de tous les pays collaborent de manière permanente.

Le détachement belge rentrera début mai après l’exercice Spring Storm. Une compagnie de la Légion étrangère française, appuyée par un escadron de chars, reprendra alors le flambeau au sein du battle group estonien.