-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Les techniciens hélicoptère travaillent avec prudence

Les techniciens hélicoptère travaillent avec prudence

 

L'épidémie de coronavirus figeait notre pays le 13 mars dernier. Afin de garantir que la Défense puisse poursuivre son travail, son chef en précisait les grandes lignes dans son business continuity plan. Il en allait de même pour les missions et activités de la Composante Air.

Sur la base aérienne de Beauvechain, les activités de l'escadrille Rotary Wing Maintenance furent complètement interrompues pendant trois jours sur ordre du chef de la Défense. Pendant cette pause, le commandement de la base réfléchissait à la meilleure manière de reprendre les activités. Il souhaitait ainsi s'assurer que les heures nécessaires pouvaient être prestées à bord des hélicoptères A109 et NH90, en tenant compte d’une protection maximale du personnel.

Capacités et missions prioritaires

« Dans l’Air Component Business Continuity Plan, le général-major aviateur Frederik Vansina, chef de la Composante Air, déterminait quelles capacités et missions étaient prioritaires et essentielles à sa composante », précisait le commandant Nicolas Uyttenhoef. officier technique et chef de l'escadrille Maintenance Rotary Wing. « Tout d’abord, assurer le nombre d'heures de vol nécessaires au maintien des qualifications des pilotes et du personnel navigant, effectuer ensuite les travaux d'entretien requis pour la flotte et se tenir prêt à fournir une assistance à la nation si nécessaire. »

« Ces directives générales étaient ensuite traduites en tâches concrètes pour le 1 Wing et plus spécifiquement pour l'escadrille Maintenance Rotary Wing par le colonel aviateur Danny Vandenberk, à savoir : garantir à tout moment la capacité search and rescue (SAR) de la base aérienne de Coxyde et prévoir des hélicoptères capables d’effectuer des vols de transport, de reconnaissance et d'évacuation médicale ».

Réorganiser et minimiser

Notre escadrille se compose de deux équipes techniques, chacune de service treize heures par jour », expliquait Nicolas. « En raison de cette crise, l’échange d’infos lors du changement d'équipe se fait par télétravail. Les deux équipes sont ainsi complètement séparées et les techniciens peuvent organiser leur vie privée. Le personnel chargé du support technique et de l'administration de l'escadrille travaille, quant à lui, quatre jours à domicile et se rend un jour par semaine à la base selon une rotation prédéterminée. La présence du personnel sur le terrain s’en trouve ainsi minimisée. »

« Nous avons pris, en outre, toutes les dispositions afin que le personnel présent puisse travailler en toute sécurité. C'est un défi quotidien pour nos magasiniers que de fournir suffisamment de produits désinfectants, de nettoyage ainsi que des équipements de protection individuelle (tels que des masques buccaux). La chaîne logistique de la 1ère Escadrille les soutient d’ailleurs considérablement. »

Avancer prudemment

Nous en avions, dès l’entame de cette méthode de travail, clairement détaillé sa nécessité. Cela nous a permis de pouvoir compter sur une contribution maximale et professionnelle du personnel. L'esprit de groupe et la bonne ambiance se répercutent positivement sur le travail. Aujourd'hui, près de deux mois plus tard, la Défense ainsi qu’une grande partie de notre pays amorcent les premières étapes d’un déconfinement. Il s'agit d'une nouvelle phase dans une épidémie qui règnera encore longtemps. Une reprise succède au business continuity plan.

Pour la Composante Air, il s’agit d’une reprise vers un rythme de travail plus en phase avec la nouvelle réalité. « Nous devrons vivre avec le virus pendant un certain temps et accepterons donc les mesures de sécurité visant l'hygiène, les masques ainsi qu’une distanciation sociale », concluait Nicolas. « Nous allons de l’avant mais demeurons extrêmement prudents et préoccupés par le bien-être du personnel. Tel est le nouveau quotidien. »

#COVID19BELDEF