-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Les laboratoires de la Défense organisent un exercice de catastrophe nucléaire

Les laboratoires de la Défense organisent un exercice de catastrophe nucléaire

 

L’industrie nucléaire est bien implantée sur notre territoire et pas uniquement pour ce qui concerne la production d’énergie. L’industrie médicale et les instituts de recherche utilisent également des substances radioactives. Si l'impensable se produit, les services d'urgence doivent savoir comment réagir à un incident radiologique ou nucléaire. C’est la raison pour laquelle les laboratoires de la Défense et le Centre National de Crise ont organisé un exercice nucléaire dans le quartier militaire de Peutie les 23 et 24 mai.

En cas d'accident nucléaire, le plan d'urgence nucléaire national est déclenché. La détection et la mesure de la contamination radiologique sont d’une importance cruciale car si les autorités de protection nucléaire ne savent pas où est le risque, elles ne savent pas non plus quelles mesures prendre pour protéger la population et l'environnement.

Parce que ces mesures sont si importantes, le gouvernement a spécialement mis en place une cellule à cet effet. La cellule de mesure radiologique ou CELMES est composée de divers organes gouvernementaux qui se sont réunis pour l'exercice dans le quartier militaire de Peutie. Protection civile, Institut National des Radioéléments (INR), Centre de recherche nucléaire (SCK-CEN), Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN), Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) et les laboratoires de la Défense tous réunis pour partager leurs connaissances et leur expérience. La compagnie CBRN de la Défense est aussi un élément constitutif du CELMES. En raison d’autres obligations, elle n’a cependant pas pu répondre présent pour cet événement.

Plusieurs fois par an chacune des autorités s’entrainent au plan d'urgence nucléaire complet. A chaque exécution les organisateurs découvrent des points qui pourraient être améliorés. Au cours de l’entraînement de ces 23 et 24 mai, ils discutent en détail de ces points et mettent en pratique les actions nécessaires. À Peutie, trois activités ont reçu une attention particulière : enfiler l'équipement de protection, prélever des échantillons et travailler avec l'équipement dans un environnement contaminé.