-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Les Belges demeurent actifs à Bamako

Les Belges demeurent actifs à Bamako

 

Depuis le 1er février 2018, la Belgique ne dirige plus la mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM). Néanmoins, sept Belges occupent encore divers postes d’état-major au sein du quartier général de Bamako. Ils participent également à des projets visant à rapprocher l'armée de la population.

L'objectif principal de l’European Union Training Mission (EUTM) au Mali est de fournir une assistance, des conseils ainsi qu’une formation à l'armée malienne. Dans la capitale relativement paisible de Bamako, des officiers d'état-major belges poursuivent leur contribution à la mission. Ceci dans divers domaines : doctrine, logistique, ressources humaines, cours d’état-major et évaluations lors de grands déploiements régionaux.

Au sein de l'EUTM Mali, les Belges soutiennent principalement le groupe de travail régional G5 Sahel. Ce dernier consiste en un partenariat militaire et diplomatique entre le Burkina Faso, le Tchad, le Niger, la Mauritanie et le Mali. Ces pays souhaitent poursuivre et combattre les groupes armés et ce, également par-delà leurs frontières respectives.

De plus, un officier de projet belge à Bamako est responsable de l'étude, du développement et de la mise en œuvre de projets locaux visant à restaurer la confiance de la population à l’égard de l'armée.

« À Siby, le médecin est responsable d'une vingtaine de villages de la région », explique le capitaine Jeroen Debroey. « Nous le soutenons grâce à des articles médicaux que des volontaires de l’association « Le Son de Vie » nous ont envoyés de Belgique. »

À Congola, village reculé sans électricité ni eau courante, l'EUTM et l'armée malienne ont tourné quatre courts métrages afin d’illustrer les cours relatifs aux droits de l'homme. « Ces films présentent des situations impliquant militaires et civils », poursuit le capitaine. « L'enseignant peut ensuite débattre avec sa classe sur la gestion correcte de ladite situation par les militaires. Pour remercier le village de son hospitalité, nous avons installé une petite aire de jeux destinée aux enfants. »