-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

La Défense soutient un concours visant des projets aérospatiaux

La Défense soutient un concours visant des projets aérospatiaux

 

La société belge Solvay organise un concours de niveau universitaire visant des projets de recherche et de développement dans l'industrie aérospatiale. La Défense et le SPF Économie soutiennent cette initiative, dans le cadre de la protection des intérêts essentiels liés à la sécurité du programme F-35. Les projets définitifs seront sélectionnés fin août.

Solvay organise le Innovative Growth University Challenge avec la collaboration du groupe de défense américain Lockheed Martin. Le but de ce concours est de créer un « écosystème » pour la recherche et le développement de matériaux et de procédés avancés pouvant être utilisés dans le secteur aérospatial.

Le gouvernement belge soutient financièrement ce projet sur proposition de la Défense et du SPF Économie. Il contribue après tout au renforcement du socle industriel et technologique belge en matière de défense et de sécurité.

L'année dernière, toutes les agences concernées concluaient un accord-cadre visant le développement de l’University Challenge et de ses projets R&D (Research and Development). Outre Solvay et Lockheed Martin, sept sociétés belges du secteur aérospatial sont également impliquées : Asco, Coexpair, Feronyl, SABCA, Safran Aeroboosters, Sonaca et Thales Belgium.

Les 1er et 2 juillet derniers, ces neuf entreprises participaient à la sélection de dix projets destinés à l'Innovative Growth University Challenge. Six universités concurrentes proposaient, quant à elles, plus de vingt projets. L'objectif était de présenter le développement de la prochaine génération de matériaux composites qui feront progresser l'industrie aérospatiale en Belgique.

Les entreprises souhaiteraient sélectionner les projets définitifs pour fin août. Ceux-ci couvrent cinq domaines communs :

  • la prochaine génération de matériaux composites (haute résistance et haute ténacité aux capacités thermiques accrues)
  • la réduction des coûts de production en utilisant les technologies d'autoclave
  • le collage de métaux et de composites (autoclave, composites thermoplastiques)
  • l’intégration de fonctions et la simplification des assemblages
  • le développement de techniques de réparation des composites.

Un ou plusieurs membres des neuf entreprises impliquées participeront prochainement à tous ces projets. Ils aideront, de cette manière, les équipes dans leur développement de produits de haute technologie destinés au secteur spatial connexe.