-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Incident au Mali : les militaires sains et saufs grâce au DINGO II

Incident au Mali : les militaires sains et saufs grâce au DINGO II

 

Le 1er janvier dernier, un véhicule du contingent belge de la MINUSMA (Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali) roulait sur un Engin Explosif Improvisé (IED). Grâce à la capacité de protection du DINGO II, tous les militaires qui s’y trouvaient sont sains et saufs. La Défense a le souhait d’investir afin que tous ses véhicules puissent offrir un tel niveau de sécurité.

L’accident a eu lieu vers 11h10, heure belge. Les véhicules partaient de Tessit et se déplaçaient par colonne de huit en direction du camp situé à Gao. Le véhicule touché ouvrait la route. Sur les huit militaires embarqués, trois furent légèrement blessés. Après un bref passage à l’hôpital, tous exprimaient la volonté de rester sur place et de poursuivre leur mission.

Le véhicule est, quant à lui, détruit mais a démontré son efficacité en assurant la sécurité de ses occupants.

Les DINGO et les PIRANHA sont les seuls véhicules militaires belges à disposer d’un niveau de protection efficace contre les IED. « Il existe un programme de renouvellement ou de mise à jour des autres véhicules afin qu’ils offrent également un tel niveau de protection », indique le capitaine de vaisseau Carl Gillis, responsable de la Division Opérations de la Défense.

Malheureusement, le gouvernement étant en affaires courantes, les budgets nécessaires ne peuvent être débloqués. « On perd du temps …  La sécurité des militaires n’est pas une affaire courante. Le risque zéro n’existe pas mais le risque doit être raisonnable. Il faut accroître les chances de survie de nos militaires en les dotant d’un équipement adapté », continue Gillis.

Quatre-vingt-cinq militaires belges sont actuellement engagés au Mali dans le cadre de la MINUSMA. En 2019, 180 incidents de ce type y avaient été recensés.