-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Fin de mission pour le Bataillon Libération - 5 Ligne

Fin de mission pour le Bataillon Libération - 5 Ligne

 

Les derniers matériels du  Bataillon Libération – 5 Ligne revenaient de Lituanie le 16 décembre dernier. La plupart des militaires de ce bataillon avaient quitté le pays le 13 décembre. Pendant quatre mois, ils avaient participé à l'opération de l’OTAN Enhanced Forward Presence (eFP), nom collectif désignant quatre battlegroups (groupements tactiques) destinés à renforcer la frontière orientale de l'OTAN.

Lundi dernier, le spectacle était impressionnant sur le quai du port de Klaipeda, ville située à l'extrême ouest de la Lituanie. Quatre-vingt-deux véhicules, 27 remorques et 78 conteneurs représentant un total de quelque 1 700 tonnes de matériel formaient de longues files sur le quai afin d’être chargés à bord du navire affrété pour l’occasion.

L’embarquement dura plus longtemps que prévu en raison d'une tempête qui menaçait le port dans la nuit du 15 au 16 décembre, forçant le personnel du site à bloquer tous les accès donnant aux quais. Le chargement du matériel belge, prévu en début de matinée, fut donc reporté dans l'après-midi.

Nos militaires, majoritairement issus du Bataillon Libération - 5 Ligne de Bourg-Léopold et du 4 Bataillon Génie d'Amay, étaient arrivés en Lituanie fin août 2019. Pendant quatre mois, ils faisaient partie du groupement tactique allemand eFP Lituanie.

L'OTAN a créé quatre groupements tactiques de ce type en Lituanie, en Estonie, en Lettonie et en Pologne afin d’accroître sa présence à la frontière orientale de l'Alliance. Ces groupements tactiques (battlegroups) doivent mettre en évidence la force du lien transatlantique de l'OTAN, le soutien qu’ils fournissent aux États baltes ainsi que décourager les opposants potentiels.