-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Exercice de parachutisme à haute altitude

Exercice de parachutisme à haute altitude

 

Du 6 au 16 juillet, les militaires du Special Operations Regiment ont sauté à très haute altitude au-dessus de la base de Florennes. Cette période d’entrainement a été menée sous l’égide des spécialistes very high altitude (VHA) du Centre d'Entraînement de Parachutistes de Schaffen.

Lors de ces sauts VHA, les parachutistes quittaient l'avion à quelques 25 000 pieds, soit environ 7 600 mètres. C’est à cette altitude que volent également les avions de ligne.

L'air y est si peu dense que les parachutistes et l'équipage du C-130 doivent utiliser des appareils respiratoires. Les parachutistes doivent donc se doter, en plus de leur matériel pour le déploiement opérationnel, d’un équipement supplémentaire contenant de l'air respirable.

Saut dans les profondeurs

En quittant l'avion, les parachutistes sont d'abord en chute libre. La durée de celle-ci varie en fonction de l'endroit où ils doivent arriver.

Dès que le parachute est ouvert, le travail des spécialistes commence. Accrochés sous leur parachute, les parachutistes naviguent et s'infiltrent dans la zone où ils vont accomplir leur mission.

Une mission possible consiste à indiquer les zones d'atterrissage pour les avions ou les zones de largage pour les parachutistes derrière les lignes ennemies. 

Au Special Operations Regiment, seuls les opérateurs des Forces Spéciales et les éclaireurs effectuent ce type de mission.