-A A +A

Autres informations et services officiels: www.belgium.be

Cent ans après la Bataille des Mines

Cent ans après la Bataille des Mines

 

Le 7 juin 2017, précisément cent ans après le début de la « Bataille des Mines », cinq cérémonies commémoratives se sont tenues dans le Westhoek en souvenir des victimes. Parmi les invités de marque figuraient la princesse Astrid, le prince héritier William du Royaume-Uni et le premier ministre irlandais Kenny.

Messines, au sud d’Ypres. Il est presque 3 heures du matin ce 7 juin 1917. Après trois jours, les bombardements intensifs des Anglais cessent soudainement. A 3h10 se déclenche l’enfer sous les lignes allemandes. Quasi simultanément explosent dix-neuf mines, totalisant 450 tonnes d’explosifs. Les mines provoquent d’immenses cratères entre Messines et Ploegsteert. Le plus célèbre d’entre eux est le Pool of Peace.

On estime à 10.000 le nombre de victimes allemandes provoquées par ces explosions. Dans les quatre jours qui ont suivi, les troupes irlandaises, australiennes, anglaises et néo-zélandaises ont conquis sept kilomètres de terrain, au prix de lourdes pertes. Après la bataille, on dénombre du côté allié plus de 11.000 morts, blessés et disparus. Pour la première fois, davantage de victimes sont tombées du coté allemand, ce qui aux yeux des Alliés constitue une énorme victoire.

Un siècle après cette date, le chef de la  Défense, le général Marc Compernol, a remis la Médaille de la Première Guerre mondiale pour mérites exceptionnels à un descendant de l’un des militaires néo-zélandais. James O’Brien était en 1917 parmi les premiers à mettre le pied dans la région de Messines récemment conquise.